DÉONTOLOGIE DU TRADUCTEUR

EXTRAIT de

Pour consulter le sommaire de l'ouvrage, cliquer ICI

Pour acquérir l'ouvrage, cliquer
ICI

Introduction

Tout traducteur digne de ce nom respecte spontanément un code de déontologie lui imposant, pour l'essentiel, les obligations ci-après :

1. Dans l'absolu

  • S'interdire tout acte et toute pratique de nature à discréditer la traduction et/ou les traducteurs.
  • Respecter toute personne et toute opinion, notamment lors d'interventions sur les forums et listes de diffusion (respecter les règles élémentaires de courtoisie).
  • Remplir les obligations d'immatriculation ainsi que toutes les obligations nées des réglementations sociales et fiscales en vigueur.
  • Réunir et mettre en uvre, en toute circonstance, la totalité des moyens nécessaires à l'exécution des tâches convenues ou contractuelles.
  • Refuser toute forme de tromperie délibérée.
  • Résister à toute influence visant à limiter ou interdire son indépendance intellectuelle ou à obtenir une traduction de complaisance.
  • Assumer la pleine et entière responsabilité de toute défaillance, erreur ou carence de sa part à l'exception des défaillances, erreurs ou carences dues à des erreurs, carences ou omissions dans le matériau à traduire ou à un manquement du donneur d'ouvrage à ses obligations contractuelles ou aux règles coutumières applicables.
  • Ne jamais intervenir dans un domaine où il na pas compétence et où il ne peut pas acquérir une compétence suffisante dans des délais compatibles avec les échéances des travaux demandés.
  • Ne jamais promettre ce qu'il sait ne pas pouvoir tenir.
  • Respecter tous les engagements pris.
  • Protéger la confidentialité du matériau à traduire et de la traduction.
  • Respecter strictement et rigoureusement le secret de tout ce qu'il peut être amené à apprendre dans le cadre de ses activités professionnelles [campagnes commerciales, clientèles, tarifications, fonctionnement interne de l'entreprise, prototypes, projets et contrats de recherche, fiscalité, etc.]. S'en interdire toute divulgation directe ou indirecte.
  • Ne pas diffuser ou permettre de diffuser, sans l'accord écrit préalable des ayants-droit, du matériau à traduire ou traduit.
  • Ne recourir à nul procédé (publicité mensongère, sous-traitance non agréée, usurpation de titre) susceptible de tromper le public ou les donneurs d'ouvrage sur sa qualification.
  • Ne jamais utiliser des informations dont il a eu connaissance dans le cadre de son activité de traducteur pour en tirer un quelconque profit personnel.
  • 2. VIS-À-VIS du donneur d'ouvrage

  • N'accepter ni ne pratiquer aucune forme de discrimination à l'égard de quelque donneur d'ouvrage que ce soit pour des raisons de statut social, convictions, nationalité, origine ou autres.
  • Faire preuve en toute circonstance de la plus stricte impartialité en faisant abstraction de ses propres convictions. Au besoin, se récuser en faisant jouer une clause de conscience.
  • Accepter sans réserve les obligations nées du contrat de traduction en matière de fidélité aux intérêts du donneur d'ouvrage, quitte à invoquer la clause de conscience et à se récuser si cette obligation est contraire à sa sensibilité ou à ses principes religieux, éthiques, moraux - ou autres. Toute personne peut refuser un travail sans être tenue de justifier son refus.
  • Protéger en tout point et en toute circonstance, dans le respect des lois et de la morale, les intérêts du donneur d'ouvrage en le garantissant notamment contre tout effet négatif ou néfaste de la traduction.
  • Respecter les directives du donneur d'ouvrage ou, au moins, lui faire part des points de divergence et demander un arbitrage.
  • Aviser sans délai le donneur d'ouvrage dès lors que se confirme le risque que quelque engagement que ce soit ne peut être tenu.
  • Aviser le donneur d'ouvrage de toute forme de sous-traitance de tout élément de la prestation demandée.
  • 3. Dans le cadre des activités de traduction

  • Refuser toute traduction de complaisance.
  • Ne jamais prendre une décision de traduction qui pourrait avoir des conséquences néfastes pour le donneur d'ouvrage sans en référer audit donneur d'ouvrage.
  • Ne jamais prendre le risque dune interprétation du document ou d'un écart par rapport aux contenus et/ou à l'organisation de ces contenus sans en référer au donneur d'ouvrage.
  • Ne jamais traduire ce qui na pas été parfaitement compris.
  • Ne jamais tenter de faire passer pour avéré, confirmé ou certain, ce qui ne serait qu'hypothèse ou conjecture.
  • Aviser le réviseur ou le donneur d'ouvrage de toute difficulté non résolue et de tout problème non traité.
  • Ne jamais sacrifier sciemment la qualité (par rapport aux objectifs convenus) sans en référer au donneur d'ouvrage en expliquant les motifs qui font que les objectifs ne peuvent pas être atteints.
  • En cas d'incapacité effective à exécuter pleinement la prestation, demander au donneur d'ouvrage la résiliation de fait du contrat et lui remettre tous les éléments mis en place dans la perspective de la prestation avortée ou prématurément interrompue.
  • Ne jamais faire appel à un sous-traitant sans en aviser le donneur d'ouvrage, à moins que le recours à la sous-traitance n'ait été évoqué et convenu au stade de la négociation du contrat.
  • Restituer tous les documents et matériaux confiés par le donneur d'ouvrage.
  • Ne jamais accepter de compromis sur la qualité sémantique-technique-factuelle de la traduction.
  • Respecter systématiquement, à défaut de toute autre spécification, les critères de la qualité livrable, tels que définis en accord avec le donneur d'ouvrage.
  • Sauf spécifications contraires, respecter les règles de l'art : convergence typologique, convergence sémantique et discursive, structure parfaitement balisée, terminologie normalisée, terminologie homogène, phraséologie homogène, texte transparent, écarts culturels comblés, application systématique des normes existantes.
  • Toujours faire relire. A défaut, et s'il y a lieu, signaler que la traduction n'a pas été relue.
  • 4. En matière de rémunération

  • Respecter en toute circonstance le principe dune juste et honnête rémunération.
  • Ne jamais accepter une rémunération visiblement sous-estimée.
  • Ne jamais sous-estimer sciemment le coût dune prestation en prévoyant un " rattrapage " par la réduction des objectifs de qualité.
  • Ne jamais tricher sur les mesures de quantités (volumes) de traductions.
  • 5. Vis-à-vis des collègues/confrères

  • Faire preuve dune solidarité totale avec les collègues et confrères sous réserve qu'ils respectent les conditions morales, sociales et fiscales de l'exercice de la profession.
  • Ne jamais accorder la moindre aide directe ou indirecte à quiconque exerce illégalement la profession de traducteur.
  • Ne jamais se livrer à des actes de concurrence déloyale à l'encontre d'un collègue ou d'un confrère. Notamment : ne jamais sous-enchérir sciemment sur le devis d'un confrère.
  • Ne pas accepter une tarification réduite du fait que le donneur d'ouvrage apporte des matériaux [répertoires, mémoires de traductions] compilés par un autre traducteur. Aviser systématiquement le traducteur concerné de la démarche du donneur d'ouvrage.
  • Sauf dans le cadre d'expertises de prestations, ne jamais émettre de jugement public sur un collègue ou confrère.
  • En cas d'expertise de prestations de collègues ou confrères, demander l'application de procédures honnêtes et contradictoires - le collègue ou confrère étant dûment avisé de l'expertise, informé des résultats, et invité à présenter sa défense.
  • S'obliger à faire respecter par tout sous-traitant que l'on a soi-même commis toutes les règles de l'art et de la déontologie ainsi que toutes les conditions stipulées par le donneur d'ouvrage.
  • 6. Vis-à-vis des partenaires

  • Prévoir une juste compensation et, s'il y a lieu, au moins une citation pour toute personne apportant des ressources importantes ou une aide précieuse alors qu'aucun rapport de sujétion avec le donneur d'ouvrage ou le traducteur ne l'y oblige.
  • Protéger le droit moral de toute personne ayant contribué à la traduction.
  • Remercier toutes les personnes contribuant à l'exécution de la prestation.
  • Faire retour de tout prêt (documentation, outils, et autres)
  •  

    Accueil  |  Formations  |  Ressources  |  Outils  |  Listes de diffusion  |  Mentions Lgales  |  Nous contacter

    © 2009 Daniel Gouadec. Tous droits réservés.